Editos

Septembre 2008

Par: Chris

News : Le premier Delphi Embarcadero arrive

La page Borland est tournée mais les outils de développements continuent de vivre avec l’annonce par Embarcadero du cru 2009 avec présentation à Paris le 18 septembre.

C’est la rentrée, partons sur de nouvelles bases avec une nouvelle machine.

1- Le temps des résolutions

Ça y est c’est la rentrée des classes et pour nous programmeurs, comme pour les écolier, c’est le moment des bonnes résolutions. Dans mon cas ce sera d’effectuer des sauvegardes régulières de mon disque dur. Un disque dur, de nos jours, tombe rarement en panne et l’on a tendance à oublier les règles de bases que sont les sauvegardes. Et oui, il y a quelques jours, j’étais en trains de saisir le code d’un programme quand l’écran de mon IBM est devenu tous noir. Pensant que seul l’UC était morte j’espérais pouvoir récupérer le contenu du disque. Ce ne fut pas le cas, la table des partitions étant devenue illisible j’ai du réaliser que j’avais perdu le travail de plusieurs jours.

2- Configuration d’un nouveau poste.

Il me fallait maintenant me remettre au travail avec une nouvelle machine toute neuve. A peine déballée, je me suis aperçue qu’un Windows XP était pré-installé sur le disque et que je n’avais plus qu’à installer le pilote de la carte graphique fournie sur un CD. J’ai du malheureusement vite déchanter. D’abord une quantité incroyable d’icônes se trouvait installées sur mon bureau. Première chose à faire, désinstaller tous ces logiciels dont je n’avais pas l’utilité et qui de toutes façon pour certains n’étaient que des versions d’essais limités dans le temps. Malgré cela je constate que le système d’exploitation prend pas moins de 11 Go alors que je n’ai pas encore installé un seul de mes logiciels. Heureusement que les disque actuels sont conséquent. Je décidais en suite de repartitionner mon disque voulant, d’une part avoir 2 partions sous Windows, et d’autre part pouvoir installer LINUX en double-boote. J’installe donc un logiciel de partitionnement (PartionMagic) mais ce dernier refuse de démarrer me signalant que le disque a des erreurs de formatages. Je décide donc d’utiliser le logiciel de partitionnement de ma distribution Linux. Là également un message d’erreur. Apparemment cela devait sans doute venir d’une partion cachée contenant la restauration du système. Je dus donc me rendre à l’évidence, je devais donc réinitialiser la totalité du disque si je voulais le partitionner et donc, réinstaller Windows. Bien sur aucun disque Windows n’étant livré avec la machine je due récupérer un CD pour lancer une réinstallation du système. La bonne surprise fut que Windows XP + SP2 ne prenait plus que 4 Go octets au lieu des 11Go précédament. La mauvaise fut que les cartes réseaux et sons n’étaient plus reconnus sous Windows et qu’il m’a fallut aller sur Internet pour récupérer plusieurs Mo octets de drivers. Ce qui est paradoxale c’est sous Linux (Mandriva 2008) la carte réseau a été reconnu automatiquement dès l’installation.

Conclusion

S’il est bien dommage que l’on n’ait souvent pas le choix de l’OS installé sur les machines que l’on achète, il est encore plus dommage qu’elles soient polluées par des logiciels dont on ne veux pas. On peut également regretter que le secrétaire d’état chargé de l’industrie du gouvernement français est crue bon de supprimer un amendement obligeant les constructeurs à afficher les prix des logiciels installés sur les PC mis à la vente.

SPIP |